© ALIMA/WTYSL

A new protocol for improving the management of children with malnutrition


The MSF Foundation is supporting the Opti-MA study run by ALIMA.

/ Field findings. If not treated early enough, moderate acute malnutrition in children can become severe acute malnutrition, with the risk of complications and hospitalisation. 

/ Response. Introduce a new simplified protocol in which mothers measure their child’s mid-upper arm circumference (MUAC) at home. This protocol will enable more children to be treated earlier at no added cost. For more information, see the timeline.
 

A transformational protocol
-
Which gives mothers or other family members a key role in detecting acute malnutrition in their children by measuring the mid-upper arm circumference (MUAC) at home.

Up-scaling
-
Once the findings have been published, the objective will be to introduce this new protocol throughout the Sahel region.

Résultats préliminaires
-
"We have a recovery rate of over 90%.  Even for the most malnourished children with a MUAC measurement in the red zone, recovery rates are still over 80%.” Susan Shepherd, operational research coordinator at ALIMA for SciDev.Net    

Cost of the project in 2017: €1,525,000, including €250,000 from The MSF Foundation

2018 2017
2018
Opti-MA

© ALIMA/WTYSL

L'analyse des données

La phase d’admission étant terminée, l’équipe projet est en train de traiter les données en vue d’une publication prochaine. Si les résultats le permettent, l’objectif sera ensuite de conduire un plaidoyer pour l’adoption de ce nouveau protocole dans les pays du Sahel. 

2017
Opti-MA

© ALIMA/WTYSL

Conduite de l’étude

Depuis le premier janvier 2017 et pour une durée de 12 mois, l’étude a été conduite dans 54 centres de santé du district sanitaire de Yako, situé dans la région Nord du Burkina Faso. Il y a eu 5437 admissions d'enfants âgés de 6 mois à 5 ans.

Opti-MA

© ALIMA/WTYSL

Un nouveau protocole

Il repose sur  la prise en charge des enfants malnutris aiguës avec un seul et unique aliment thérapeutique et selon un seul critère anthropométrique élargi jusqu’à PB <125 mm.

Cette innovation devrait permettre d’une part une prise en charge plus précoce pour un plus grand nombre d'enfants traités, et d’autre part une gestion de la programmation simplifiée pour les professionnels de la santé et à moindre coût.

Opti-MA

© ALIMA/WTYSL

Germaine a participé à une formation dans son village

 « Le formateur nous a d'abord montré comment utiliser le MUAC, et ensuite nous avons pratiqué. Grâce aux couleurs, c'est facile pour ceux d'entre nous qui ne savent pas lire. Une fois que vous comprenez comment l'utiliser, c'est très simple. »

Opti-MA

© ALIMA/WTYSL

Mariama Issoufou, responsable d'étude au Burkina Faso

« Les difficultés apparaissent sur le long terme. Le bracelet peut être perdu ou abîmé. Les mères très occupées peuvent oublier de mesurer régulièrement le PB de leur enfant. Nous avons formé les agents de santé à base communautaire pour qu’ils rappellent aux mères de prendre le PB de leur enfant. »

Opti-MA

© ALIMA/WTYSL

Le projet dans les médias

Susan Shepherd, médecin pédiatre et coordinatrice de recherche opérationnelle chez ALIMA, explique l’étude à SciDev.Net

Découvrir l'interview