© MSF

Portrait : Natalie Roberts


Ce master m’a aidé à comprendre comment manager les opérations d’urgence.

Natalie Roberts a 37 ans. Elle est Britannique (Galloise) et médecin. En 2012, elle rejoint MSF et intervient pendant 3 ans sur des missions d’urgence, dont les dernières en Ukraine et au Yémen. Elle souhaite se former pour mieux comprendre et analyser le contexte des pays en situation de guerre. La Fondation Médecins Sans Frontières lui permet de réaliser cette formation en 2016.

Urgence
-
Médecin urgentiste à Bristol, puis intervenante sur des missions d’urgence pour MSF, elle cherche à se former dans un domaine non médical pour développer ses compétences et ses capacités d’analyse en contexte de guerre.

Violence conflict & development
-
C’est le nom du Master que Natalie a suivi à Londres avec le soutien de la Fondation MSF. Ce master l’a aidé à comprendre comment mieux manager les programmes d’urgence.

13 missions
-
Après avoir fait ses armes comme médecin en Syrie et en particulier à Alep, Natalie va passer 2 mois aux Philippines suite au typhon Haiyan, puis effectuera plusieurs missions de coordination en Ethiopie, en Ukraine et au Yemen

Mohammed Sanabani/MSF

2016 2015 2014
2016

© Malak Shaher/MSF

Après sa formation, Natalie rejoint le département des urgences de MSF à Paris. Elle considère que son master « l’aide à analyser les informations qui remontent et à prendre des décisions rapidement ».

2015

© MSF

Après 3 ans d’expérience terrain en tant que médecin, son master de Sciences politiques va l’aider à prendre du recul, pour comprendre les contextes des pays sujets aux conflits armés.

2014

© Benoit Finck/MSF

2012 - 2014

Pendant 3 ans, Natalie Roberts intervient comme médecin dans plusieurs situations d’urgence : après les deux typhons aux Philippines, pendant l’afflux de réfugiés en Ethiopie et lors de conflits armés en Syrie, au Pakistan, en Centre Afrique, en Ukraine et au Yémen.